Quelle version de LibreOffice installer sur votre poste ?

À l’heure actuelle, trois versions de LibreOffice sont disponibles : 4.0.6, 4.1.4 et 4.2.0. Laquelle installer et utiliser ? Je préconise un principe simple : n’utiliser que les versions X.y.6 du logiciel.

Les versions X.y.6 de LibreOffice sont nommées « en fin de vie » par les développeurs. Le terme peut faire peur, mais ce serait passer à côté de leur intérêt : ce sont les versions les plus solides et les plus profondément déboguées de leur branche du logiciel. Entre la sortie d’une X.y.0, qui apporte de nouvelles fonctions, et d’une X.y.6 stabilisée, des centaines de bogues ont été corrigés. Les versions « jeunes », qui introduisent de nouvelles lignes de code, sont bien moins stables.

Pour illustrer mon propos, à la date de publication de ce billet (1er février 2014), je travaille encore avec LibreOffice 4.0.6 alors que la version 4.2.0 vient de sortir. Je déconseille fortement aux utilisateurs ordinaires d’installer cette dernière version, à la limite de l’expérimental. Ma prochaine mise à jour sera l’installation de la version 4.1.6, prévue pour le début du mois de mai 2014. En respectant ce principe, je n’ai eu aucun « crash » à déplorer ces derniers 24 mois où je n’ai utilisé que des versions « mûres ».

Autre avantage de ce principe, comme le passage d’une X.y.6 à la X.(y+1).6 prend environ six mois, on ne fait donc plus la mise à jour que deux fois par an, ce qui est beaucoup plus léger à gérer.

En résumé : en installant une version X.y.6 de LibreOffice, vous bénéficiez de toutes les nouvelles fonctionnalités apparues avec la branche X.y.z mais sans les bugs.

Bon travail à tous.

En lien :

– Le « Release plan », ou plan de sortie des versions, pour savoir où on en est
https://wiki.documentfoundation.org/ReleasePlan#4.1_release

– Le répertoire des versions anciennes
http://downloadarchive.documentfoundation.org/libreoffice/old/

En explication :
Dans la dénomination des versions LibreOffice, X.x.x doit se comprendre ainsi :
X.y.z : nouvelle version majeure, en rupture significative avec les versions précédentes. Par exemple, la version 4.0.0 a été l’occasion d’un travail très approfondi du programme, qui s’est soldé par la suppression de millions de lignes de code.
– X.y.z : nouvelle branche de la version majeure, avec ajout de fonctions nouvelles.
– X.y.z : version de maintenance de la branche active avec nombreux débogages.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s