Les petits papiers

Un constat

Dans mes cours, j’ai souvent vu certains de mes élèves faire un blocage face aux documents que je leur présentais. Cette constatation, la plupart de mes collègues la font aussi. Les raisons sont nombreuses. Certaines sont liées à des troubles ou des pathologies (dyslexie, troubles cognitifs…), d’autres à des facteurs environnementaux (très faible culture de l’écrit dans le cadre familial…). Je peux récolter des informations et les faire remonter à des personnes qualifiées mais il ne m’appartient pas de poser des diagnostics ni de juger les causes liées à l’histoire personnelle des élèves.

La situation peut devenir très handicapante pour les élèves concernés, qui se sentent vite exclus du cours, mais aussi pour la classe divisée en groupes trop hétérogènes ; sans parler d’un certain tourment pour le professeur qui peut se sentir démuni devant la difficulté à mener de front tant de batailles pédagogiques.

Lire la suite

Le pêle-mêle, une activité de fin de séquence

L’activité de fin de séquence que je propose ici doit conduire les élèves à mieux s’approprier les notions et les repères du cours. Mêlant analyse et synthèse, elle permet la révision et l’approfondissement des acquis. Elle est vite assimilable par les élèves et peut être adaptée avec de nombreuses variantes. Lire la suite

Les Heures chaudes de Montparnasse

J’ai écrit cette analyse pour le site DVDClassik il y a quelques années déjà. Depuis, on en voit parfois des morceaux traîner dans les critiques du net. Voici donc mon texte original en version intégrale.

L’Histoire

En 1905, au salon d’automne, le critique d’art Louis Vauxcelles vitupérait contre les œuvres de Derain, Matisse, Vlaminck qui avaient fait de la salle VII une « cage aux fauves ». À Montmartre en 1907, Picasso déroutait ses compagnons du Bateau-Lavoir avec son Bordel philosophique, œuvre rebaptisée ensuite les Demoiselles d’Avignon et qui fut le détonateur de la révolution cubiste. Ces artistes qui effrayaient les critiques d’art étaient venus à Paris, de tous les horizons et de tous les milieux, attirés par les maîtres de la peinture moderne, les Degas, Gauguin, Renoir et surtout Cézanne. En grande majorité trop pauvres pour résider à Montmartre, l’acropole parisienne de l’avant-garde de la génération précédente, ils se sont installés dans l’ancien faubourg populaire du Montparnasse (annexé en 1860 par la municipalité, il se situe à cheval sur le VIe, le XIVe et le XVe arrondissement, entre le carrefour Vavin et l’avenue du Maine). Avec les remous de l’histoire du premier XXe siècle, l’afflux des artistes étrangers – notamment de ceux qui fuyaient les pogroms, les révolutions, ou les climats intellectuels rigides de nationalisme ou de censure – contribua à faire de Montparnasse la « Mecque internationale de l’art », haut lieu de toutes les ruptures modernistes. Dans les années 1920, l’âge d’or se poursuivait avec Dada puis le surréalisme… Montparnasse – réalisant la promesse contenue dans son nom – était tout simplement devenu le cœur de la vie intellectuelle et artistique de la capitale et les Montparnos une communauté internationale désormais aussi réputée pour son mode de vie et ses fêtes extravagantes que pour son art. Elle ne survécut cependant guère à l’occupation qui vida le quartier de ces artistes jugés dangereux pour la culture européenne. À la Libération, la vie passionnée s’était déplacée à Saint-Germain et Montparnasse entama sa lente mutation en quartier des affaires.

Lire la suite

Le « plan-papier », un moyen d’améliorer la réalisation de diaporamas par les élèves.

Parmi les mises en activité possibles des élèves, la présentation est un exercice aux potentialités très fortes ; c’est un exercice qui mobilise de très nombreuses capacités, d’analyse comme de synthèse, et dont les enjeux sont multiples. On peut décomposer le processus en quatre temps principaux.

– L’enquête. Les élèves doivent s’approprier le sujet de leur présentation à partir d’un dossier documentaire, d’une liste de sources, d’études, etc.

– Le choix et la conception d’un support de présentation qui rassemblera les éléments principaux.

– La réalisation du support et l’organisation de la parole lors de la présentation.

– La prestation devant la classe.

Dans cet article, je vais me concentrer sur le deuxième temps : la conception du support lorsque ce support est un diaporama. Je présente ici une démarche possible à laquelle j’ai trouvé de nombreux avantage pour surmonter quelques écueils propres à l’outil. Je vais commencer par recenser les principales difficultés auxquelles sont confrontés les élèves, la classe dans son rôle d’auditoire et les professeurs chargés d’évaluer la présentation lorsqu’elle est appuyée sur un diaporama.

Lire la suite

Partager la connexion de son PC

Prérequis : bénéficier des droits d’administration sur le poste, ou demander à un administrateur de suivre la démarche ci-dessous

scissors-cut-cable-connected-to-laptop-isolation-whi-disconnecting-internet-scissor-41842372

Au travail, j’ai une connexion filaire (ethernet) et rien d’autre. L’ennui, c’est que mon iPad est un modèle WiFi only… pas simple d’en tirer profit dans ces conditions. Heureusement, je suis tombé sur cet article : http://www.pcastuces.com/pratique/windows/8/hotspot_wifi_windows_8/ Je le remets en forme ici, pour pouvoir le retrouver facilement et en faire bénéficier mes collègues.

Lire la suite

Débattre des libertés à l’aide d’une jauge d’acceptabilité

En ces heures de confusion et de fureur, il est parfois délicat de poser sereinement un débat sur des questions aussi fondamentales que les libertés religieuses, d’expression et leurs limites. Comment le professeur peut-il permettre à ses élèves de débattre tout en restant dans un cadre bien défini ? D’interroger nos institutions pour mieux les comprendre, en cerner les forces et les limites sans céder aux risques de la glorification béate ou de la critique anti-républicaine ? Je propose ici une solution pratique, limitée sans doute, mais qui peut sans doute servir de base à d’infinies variations.

Lire la suite

De l’usage délicat d’un document projeté depuis un ordinateur

« Quand le sage montre la lune, le sot regarde le doigt ». Ce proverbe chinois bien connu parfois attribué à Confucius, quel professeur n’a pas éprouvé au moins une fois l’envie de le clamer pendant un cours ? Non pas que les élèves soient des idiots, mais il faut bien admettre que pour de jeunes auditeurs – plus ou moins contraints d’assister à un cours – le fond est rarement plus attirant que la forme. Passons vite sur les causes, auxquelles nous n’arriverons pas à faire un sort dans cet article, et voyons comment on peut limiter les sources de distractions susceptibles de s’interposer entre le document et l’attention de l’élève.

Lire la suite